Mes pommes 2007

  • Installation de Mes pommes au Château de La Roche-Guyon, 2007

    Installation de Mes pommes au Château de La Roche-Guyon, 2007

  • IMAGERIE D'ÉPINAL N° 3838, Un magistrat, M. Bayard, voulant que les excellentes pêches de son jardin portassent sa marque authentique, y collait son initiale découpée en papier blanc. Le soleil rougissait les pêches tout autour du cache.

    IMAGERIE D'ÉPINAL N° 3838, Un magistrat, M. Bayard, voulant que les excellentes pêches de son jardin portassent sa marque authentique, y collait son initiale découpée en papier blanc. Le soleil rougissait les pêches tout autour du cache.

  • Première représentation de fruits marqués. Dessin d'une pomme et d'une pêche marquées de l'aigle impérial de Russie, probablement présentées à l'Exposition fruitière internationale de Saint-Pétersbourg en 1894.

    Première représentation de fruits marqués. Dessin d'une pomme et d'une pêche marquées de l'aigle impérial de Russie, probablement présentées à l'Exposition fruitière internationale de Saint-Pétersbourg en 1894.

  • Photographie du Président Émile Loubet sur pomme "d'Api" en 1898

    Photographie du Président Émile Loubet sur pomme "d'Api" en 1898

  • Portraits photographique sur pommes du Tsar de Russie et de sa femme, réalisée entre 1898 et 1902.

    Portraits photographique sur pommes du Tsar de Russie et de sa femme, réalisée entre 1898 et 1902.

  • L. Loiseau, De l'ensachage des fruits, 1903.Dessin d'une pomme avec la photographie du Tsar de Russie. Elle fut réalisée entre 1898 et 1902.

    L. Loiseau, De l'ensachage des fruits, 1903.Dessin d'une pomme avec la photographie du Tsar de Russie. Elle fut réalisée entre 1898 et 1902.

  • Pyramide de pomme "Belle de Pontoise" réalisée par Louis Aubin pour l'exposition internationale de Liége de 1930.

    Pyramide de pomme "Belle de Pontoise" réalisée par Louis Aubin pour l'exposition internationale de Liége de 1930.

1 / 7

Installation, de 86 pommes marquées et installées sur une table, liége et isorel (hauteur 100cm x 700cm x 90cm)

Le marquage des fruits est une technique ancestrale qui s’est fortement développée au XIXe siècle, alors que la concurrence entre les régions était devenue importante. Pour montrer leur différence, les arboriculteurs de Montreuil décidèrent de commercialiser leurs “fruits marqués“ auprès de leurs clients et de créer une nouvelle signature de “beaux fruits“.

Dans cette installation, j’ai repris le principe de cette technique de marquage de fruits, en invitant des personnes à me donner un portrait d’elles. Ces portraits, transformés en négatifs, sont appliqués directement sur la peau d’une pomme. Le soleil faisant son affaire, le fruit mûrit en omettant les parties protégées par le négatif. Les fruits deviennent des chimères, moitié pomme, moitié visage, objets narcissiques et mortuaires qui ont pour seul devenir de disparaître. Ces visages végétaux ont été placés sur une table, comme pour un immense banquet. Le détournement, que ce soit du procédé agricole ou de l’image photographique, fait partie intégrante de ce travail. Je tente ainsi de montrer par cet acte un l’instant éphémère et la dégradation à venir.

Cette pièce a été financée par l’EPCC du Château de La Roche-Guyon. Les pommes ont été produites par Les Vergers d’Ableiges.